Andrea Arnold, sa semaine très critique

February 22, 2020 0 By JohnValbyNation

La 53e Semaine de la Critique qui se tient en même que le Festival de Cannes aura elle aussi le droit à sa touche féminine. En face de Jane Campion pour la sélection officielle, Andrea Arnold prend les manettes de la Quinzaine.

Elle va rendre à Cannes ce que Cannes lui a donné. En 1998, Andrea Arnold présentait son court métrage Milk à la Semaine de la Critique et elle a ensuite été récompensé deux fois par le Prix du jury pour Red Road en 2006, et en 2009 avec Fish Thank. En 2014, c’est elle qui donnera à un réalisateur la chance de connaître le coup de pouce cannois. A 52 ans, la réalisatrice britannique prend la présidence de la Quinzaine.

«Pour moi, cela est une aventure. J’y vais avec une grande ouverture d’esprit et on verra ce qui m’arrivera» a déclaré Andrea Arnold dans un communiqué. La Quinzaine (qui s’est dotée de l’appellation Nespresso cette année) récompense des films sélectionnés par le Syndicat français de la critique de cinéma. L’an dernier c’est le film Salvo de Fabio Grassadonia qui dominait le palmarès. La Semaine de la critique a également eu la chance de découvrir en avant première et de récompenser Guillaume et les garçons, à table dont on connaît bien la suite des aventures…

Andrea Arnold sait bien ce qu’une sélection dans cette Quinzaine très prisée représente. La réalisatrice se souvient «d’avoir été si surexcitée quand Milk a été diffusé» qu’elle n’arrêtait pas de «trébucher et de tout renverser». Son enthousiasme fut le même en apprenant qu’elle serait président de la Semaine de laCcritique et demande donc «de mettre tout objet fragile hors de ma portée».

Un sens de l’humour et une belle touche de féminité qui donneront au Festival de Cannes une couleur bien poétique cette année.

Click Here: Ireland Rugby Shop