Michael Schumacher: son dossier médical proposé contre 48 000 euros

February 21, 2020 0 By JohnValbyNation

C’est un triste épisode qui vient alimenter le dramatique feuilleton autour de l’accident de Michael Schumacher. Son dossier médical a été dérobé et proposé à des journaux pour la somme de 48 000 euros. Une plainte a été déposée.

La semaine dernière on apprenait par la bouche de Sabine Kehl, sa porte-parole officielle, que Michael Schumacher était sorti du coma. Puis, quelques jours plus tard, qu’il avait quitté le CHU de Grenoble pour l’hôpital de Lausanne. Ces bonnes nouvelles, les premières depuis le mois de décembre, sont aujourd’hui ternies par une histoire sordide: le vol du dossier médical du champion.

L’établissement hospitalier de Grenoble a porté plainte peu après le départ de Michael Schumacher. Selon le Dauphiné Libéré, ce sont les deux premières pages du dossier, sur les dix qu’il contient, qui ont été dérobées. Les enquêteurs vérifient si le système informatique du CHU n’a pas été piraté.

Click Here: Golf Equipment Online

La famille du coureur automobile a elle aussi porté plainte aussi afin d’empêcher la divulgation des informations écrites dans le document. Sabine Kehm a fait savoir dans un communiqué que «les données du dossier médical sont hautement confidentielles et ne peuvent pas être rendues accessibles au public». La porte-parole a ensuite révélé: « Depuis quelques jours, des documents/données volés, dont le fournisseur prétend qu’il s’agit du dossier médical de Michael Schumacher, sont proposés à certains représentants des médias contre rémunération. Nous ne pouvons pas juger si ces documents sont authentiques. Mais le fait est: les documents sont volés. Le vol a été dénoncé. Les autorités chargées des enquêtes ont été saisies».

Ces affirmations sont confirmées par le journal allemand Bild-Zeitung qui avance qu’une personne fait le tour des rédactions depuis quelques jours pour proposer le dossier médical de Michael Schumacher contre la somme de 48000 euros. Si jamais un journal à sensation décide de publier les informations, il sera convoqué devant un tribunal puisqu’une plainte pénale sera déposée à chaque éventuelle parution. Une menace qu’on espère suffisante pour éviter une nouvelle sortie de route de la presse à scandale.